Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 février 2010 6 27 /02 /février /2010 15:54
“A Single Man” de Tom Ford est un film élégant, raffiné et rare. Colin Firth est magistral dans le rôle de George, professeur d'université Britannique vivant à Los Angeles en 1962. Depuis qu'il a perdu son compagnon Jim dans un accident, George Falconer, se sent incapable d'envisager l'avenir. Solitaire malgré le soutien de son amie la belle Charley (Julianne Moore), elle-même confrontée à ses propres interrogations sur son futur, George ne peut imaginer qu'une série d'évènements vont l'amener à décider qu'il y a peut-être une vie après Jim. Ou pas…19198766_jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20091113_035354.jpg
Repost 0
Published by Costa du Centaure
commenter cet article
28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 17:50

C’est ce week-end à Tours le 3ème festival international du cirque.
Ma  tendresse pour le cirque date des années 80. A cette époque avec Olivier et Philippe mes partenaires de la troupe des Hirondelles nous sommes engagés pendant deux mois au Cirque d’Hivers de Budapest où nous partageons la piste avec des artistes prestigieux dont Sandrine et Thierry Bouglione. Plus tard à Toulouse nous croiserons les artistes du cirque Amar et la famille Gruss.  Au cirque il n’y a pas de vedette, tout le monde s’entraide, c’est l’école du courage et de l’humilité.  C’est aussi cette humilité et ce courage qui caractérise la famille Georget qui est à l’initiative de ce festival. Ce matin puisque je présentais une émission en direct du festival,  Hervé Georget m’a permis de me promener en coulisses c’est toujours un immense plaisir d’aller à la rencontre de cet univers.
J’ai ainsi eu l’occasion de partager quelques instants avec Car
rie Harvey « Madame Loyal » délicieuse artiste. Je regrette d'avoir été obligé de décliner l'invitation qui m'avait été faite de faire partie cette année encore des membres du jury, je suis sur une autre "piste" au même moment. Je refuse d’entrer dans le débat des animaux au cirque, ni même des différences de genre. J’ai autant de plaisir à assister à une représentation du cirque du soleil que de passer un moment avec le Georget Family Circus.

Vive le spectacle vivant. Vive le cirque.

Repost 0
2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 16:13
Des nouvelles de Jean-Paul Cluzel, l'ancien Président-directeur général de Radio France, 
Il a été nommé en septembre président de l'établissement public du Grand Palais.
Jean-Paul Cluzel a dirigé Radio France de 2004 à 2009.

On se souviens de cette photo....



Selon Le Canard Enchaîné, Nicolas Sarkozy n'aurait pas du tout apprécié que Jean-Paul Cluzel, P-DG de Radio France, ait décidé de poser avec son compagnon pour un calendrier 2009 au bénéfice d'Act Up et du Centre LGBT de Paris. Lors d'une réunion, le Président aurait même déclaré devant ses conseillers: «Ce n'est pas digne d'un patron de service public. Ce type est fou. Il se croit tout permis. Sa vie privée, c'est sa vie privée. Il en fait ce qu'il veut, mais il n'a pas à s'afficher comme ça». Il est vrai que le Président n'a pas du tout «affiché» sa vie privée…

Moi j'aimais bien Jean-Paul Cluzel, c'est pas Jean-Luc Hees qu'on risque de retrouver sur un calendrier!
Repost 0
1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 08:41

Dans ma loge, au dessus du miroir, il y a des photos de gens que j’aime. Hier soir, en plus, une petite bougie rouge s’est consumée pendant tout le temps du spectacle. Cette nuit cela faisait quatorze ans que Maxine de Villeneuve nous a quitté. C’était impossible pour Pinky et moi de ne pas penser à lui au moment d’entrer sur scène, là ou il était si bien, là ou il nous a accompagné pendant tant d’années.

Olivier était un souverain, oui Olivier Tilmont était son nom de ville. Un artiste rare d’une qualité étonnante, un type bien dans tous les sens du terme, son seul défaut étant peut-être d’aimer un peu trop le chocolat.

 

Je vous livre une des dernières anecdotes à propos de lui.

 

Maxine aimait le cinéma et curieusement un des derniers films qu’il lui a été possible d’apprécier juste avant de perdre la vue, fut “Priscilla Folle du Désert”.  Il avait adoré bien entendu, les trois personnages principaux.  Tant de scènes nous faisaient penser à nos années de tournée.  Il me dit :

- Elles sont quand même un peu méchantes, tu ne trouves pas ? Et je lui réponds :

- Oui, ils exagèrent un peu.  Nous, nous n’étions pas comme cela.

Il me regarde un instant dans les yeux et me lance :

-       Sauf toi !

 

Tant que je serai sur terre je penserai à lui et il ne sera pas tout a fait mort.

 

Plutôt que de vous remettre des photos de lui en spectacle, j’ai préféré ce cliché.


I'll never  love this way again...

Repost 0
12 juillet 2009 7 12 /07 /juillet /2009 04:18

Il y a tout juste un an, je débutais mon cycle de formation professionnel à l’école de broderie « Lesage » à Paris. Je me remémore mes premiers jours, complètement démoralisé… Je me souviens avoir dit à mon ami Thierry qui travail dans la mode à Paris combien je trouvais ça difficile. Je me souviens aussi de sa réponse : Mais tu croyais quoi ? Il avait raison ce n’était pas comme si je m’étais inscrit à un atelier de loisirs créatifs à la MJC !

Aujourd’hui je viens de terminer mon travail de fin de stage, il va partir chez l’encadreur (photo). Je suis heureux et même un peu fier disons le d’être arrivé au bout de cette formation d’un an. Heureux d’avoir été au bout d’une démarche personnelle qui m’a réconcilié avec beaucoup de choses…

Je dois remercier Radio France de m’avoir financé cette formation, remercier les profs de chez Lesage. Ces femmes sont absolument formidables (sauf une qui ne m’a pas laissé un bon souvenir). Remercier mes amies Sophie et Karol de m’avoir offert le canapé du salon pendant un an place de la Nation.

J’ai de loin préféré la formation « décoration d’intérieur » que la formation « haute couture » mais je ne regrette pas d’avoir fait les deux cycles.

A ceux et celles qui ont envie d’apprendre la broderie mais qui comme moi n’avaient jamais touché un crochet de Lunéville avant, je leur conseillerai quand même de passer par une autre formation que chez Lesage. C’est comme si vous décidiez d’apprendre à conduire directement sur une  « formule1 » ! Pour les autres c’est une formidable aventure, j’ai eu la chance de commencer ma formation dans les anciens locaux de l’école, ceux qui étaient dans les vieux appartements de monsieur Lesage, juste en dessous des ateliers. Aujourd’hui l’école est à la même adresse mais au rez-de-chaussée. C’est plus grand mais moins élégant et moins charmant.

En sortant de l’école les professeurs m’ont dit que j’avais le niveau d’un brodeur professionnel « débutant » à 52 ans c’est amusant…en tous cas un niveau supérieur à un CAP de broderie. Il y a des choses qui ne s’apprennent pas mais qui viennent avec le temps…le doigté. C’est pour cela que je brode tous les jours.

Maintenant il ne faut pas perdre cet acquis, je brode mais je ne sais pas encore exactement ce que je vais faire de cette formidable acquisition. Je sais qu’en septembre je vais poursuivre l’aventure en me spécialisent en broderie « blanche » et broderie « Tourangelle » avec Sylvie Leziero qui est Meilleur Ouvrier de France à Tours. Malgré tout, il ne m’est pas possible de démissionner de Radio France et de m’installer comme artisan brodeur, dans la conjoncture actuel ça serait un suicide financier.

Ce qui est curieux c’est que cette formation sous forme de C.I.F. était sensée me permettre de quitter Radio France ou je ne me sentais plus vraiment à ma place et qu’au contraire elle m’a permis de me sentir mieux dans ma fonction d’animateur radio. Aujourd’hui je retourne travailler à France Bleu avec beaucoup de plaisir, et encore d’avantage en ce moment que j’anime les matinales. J’aime ce rythme de travail levé 3h30 le matin, couché 20h30…après « Plus Belle la Vie… »

Je suis allé au bout des choses et c’est peut-être ça aussi le but d’un Congé Individuel de Formation, se retrouver…

Repost 0
28 juin 2009 7 28 /06 /juin /2009 09:42

Je n’avais jamais ressenti un tel bouleversement à l’arrivée d’un artiste sur scène.

Hier soir, le tout-Paris l’attendait, au premier rang Charles Aznavour et Line Renaud sont côtes à côtes, quelques sièges plus loin notre nouveau Ministre de la Culture. Des comédiens, des journalistes, des gens de télévision en pagaille, il y a même des acteurs de « Plus Belle La Vie »… l’ambiance est électrique. La lumière s’éteint sur le Palais des Congrès l’orchestre de 12 musiciens s’installe et entame les premières mesures de New York New York…un rond de lumière attend côté jardin et la dame entre, rapidement, nous sommes foudroyé. Liza Minnelli s’offre à nous et tout de suite on sait pourquoi elle est une icône. Ca ne s’explique pas, la salle se lève à l’unisson pour accueillir celle qu’on ne pensait jamais revoir sur scène et qui nous offre en ce soir de « Gaypride » un unique concert à Paris. C’était majestueux ! J’ai particulièrement apprécié sa reprise de la chanson de Charles Aznavour, « Comme ils disent » devant son créateur, l’émotion était à son comble. Bien entendu il y eut, Cabaret, New York, Liza with à Z…autant de standing ovation…

C’était deux heures de grâce qui ne reviendront jamais et que je garde précieusement au fond de moi avec quand même un regret,il n’y avait même pas un programme à vendre que nous aurions pu garder en souvenir de ce moment précieux.

Liza Minnelli était en pleine forme, éblouissante, éclatante, rassurante.

Repost 0
14 juin 2009 7 14 /06 /juin /2009 09:18

Retour de Sydney.

 

Je vous propose simplement  quelques impressions à mon retour de Sydney, il y aurait tant de choses à dire… j’ai adoré !

La première impression a été l’effet « verdure ». Les parcs, les jardins, les balcons des maisons. Sydney est une grande ville « humaine », il faut dire que j’arrivais de Dubaï, exactement l’inverse !

 

Il y a l’émotion lorsque pour la première fois au détour d’une balade dans le Royal Botanic Gardens vous découvrez l’Opéra et derrière lui le Harbour bridge ! Toucher l’opéra de Sydney, découvrir qu’il est en carrelage !

 

Dans un même temps découvrir les habitants de Sydney, baskets aux pieds ils courent ! Je n’ai jamais vu une ville avec autant de joggeurs. J’ai été surpris de découvrir que les grands blonds de mon imagination étaient en réalité en majorité des asiatiques !

Je n’ai compris qu’un peu plus tard que si ils couraient autant c’était peut-être pour éliminer toute les bières qu’ils s’envoient le soir venu. Oui, l’Australien boit pas mal !

Alors nous aussi nous avons beaucoup marché et pas mal bu !

 

Je ne vais pas vous décrire toutes nos promenades ça serait trop long, mais si vous vous rendez à Sydney ne ratez pas Circular Quay et le quartier des Rocks, Darling Harbour, Les quartiers de Paddington, Kings Cross ou encore Double Bay et Kirribilli dont les guides ne parlent pas et qui regorgent de magnifiques maisons parées de ferronneries victoriennes.

Vous devez visiter Les plages de Bondi bien entendu, la plus célèbre pour ses « lifegard » en jaune et rouge mais aussi Coogee beach et Manly.  Tous ces endroits sont accessibles avec le « Purple TravelPass » valable 8 jours qui vous permet de prendre le train, le bus et le ferry à volonté  pour 60 dollars A.

 

Pour les gays il faut absolument aller prendre un verre (deux ou trois, on est en Australie !) à Oxford Street, par exemple au Stonewall. N’attendez pas que le serveur vienne prendre la commande, c’est à vous d’aller chercher votre bière ou votre Chardonnay au bar. Vous serez surpris par l’ambiance de ces grands espaces. Ont est loin des clivages du « Marais parisien » ici tout le monde fait la fête ensemble : les jeunes, les vieux (même très vieux), les costumes-cravates, les bodybuildés, les coiffeuses, les camionneurs, les flics…et c’est ainsi dans tous les bars.

Vous pouvez ensuite dîner « Chez Betty » toujours sur Oxford street les serveurs sont complètements dégantés et super sympa.

 

Moi, (enfin nous), sommes tombé complètement sous le charme de Sydney au point d’imaginer y retourner… j’ai deux amours la Touraine et Sydney…

 

Repost 0
25 mars 2009 3 25 /03 /mars /2009 11:22

Loin de moi l’envie de vous raconter les petits ennuis de santé qui viennent de me tomber dessus. Il n'y a rien de plus ennuyeux qu'un malade qui se plaint! J’ai quand même très envie de tirer un coup de chapeau aux Pompiers de la ville de Monnaie et au personnel hospitalier de l’hôpital d’Amboise.

Samedi soir je reviens du cabaret, il est 2h du matin au moment de me coucher je ressens comme un point de côté. Je suis très fatigué donc je me dis que je vais m’endormir et que ça va passer. Eh bien non, à 3h du matin je tournais dans tous les sens pour essayer de trouver une position un peu moins douloureuse. 3h30 je n’y tiens plus la douleur est horrible, j’ai du mal à respirer, je vomis tout ce que j’ai dans le ventre…J’appelle mon ange gardien à 21000Km, pratique pour gérer la crise ! Et pourtant il va réussir. 4h du mat comme instinctivement je compose le « 18 » je suis pris en main par le médecin du SAMU qui diagnostique une crise de coliques néphrétiques ! Je ne savais absolument pas ce que c’était. 4h15 arrivée de Rodolphe, notre fiston qui va gérer la maison et les chiens.  4h30 arrivée des pompiers de Monnaie, et là tout va très vite. Je voudrais vraiment saluer l’efficacité et la bienveillance de ces pompiers, notamment cette femme qui m’a tenu la main alors que je pleurais de douleur jusqu’aux Urgences. Je ne les reverrai jamais mais qui sait, la magie d’internet fera peut-être qu’un d’entre eux tombera sur ce blog.

Aux Urgence de l’hôpital d’Amboise je suis immédiatement pris en charge, c’est bien mon rein  droit qui pose problème il n’y a qu’une solution pour calmer la douleur, perfusion et morphine !

10 minutes après la première injection je n’ai plus mal, je respire de nouveau.

Je vais rester hospitalisé plusieurs jours, le temps de trouver l’origine de cette crise, le temps de découvrir d’autres maux et  de mettre en place un traitement. Mais je voudrais là aussi dire un grand merci à tous le personnel de l’Hôpital d’Amboise et plus particulièrement au service Chirurgie. Ces femmes et ces hommes sont absolument étonnants, extraordinaires et d’une bienveillance édifiante. L’hôpital de proximité est une chance incroyable il faut absolument lutter pour sa survie.
On est si peu de choses entre les mains d’une infirmière mais si elle connaît notre village on va déjà un peu mieux.

Repost 0
18 janvier 2009 7 18 /01 /janvier /2009 18:23

Soirée cinéma hier soir, AUSTRALIA le film réalisé par Baz Luhrmann.

 

MAGNIFIQUE ! Du cinéma comme je l’aime avec une admirable Nicole Kidman et surtout je découvre l’extraordinaire Hugh Jackman. Je n’avais jamais fait attention à ce comédien fabuleux et quel physique ! Ça faisait longtemps que je n’avais pas trouvé un homme aussi sexy !


 

L’histoire du film mêle toutes les thématiques : l'envie, la jalousie, l'amour, la vengeance, la guerre, la spiritualité, la magie, l'humour en sus. Des paysages fabuleux. Ça tombe bien, nous préparons notre voyage en Australie.

Repost 0
13 janvier 2009 2 13 /01 /janvier /2009 14:06

Je suis en vacances après avoir passé une semaine à l’école de broderie Lesage.
J’ai terminé ma formation haute couture pour débuter la formation ameublement.
C'est-à-dire travail à l'aiguille application de satin molletonné, passé plat, point de Boulogne, point d'arête, point de tige, point de graine, passé remordu, point de graine, bourrage de coton, passé plat, point de chausson, noeud suivi, pose de ganse, de paillettes, de perles et de tubes. Broderie de fil tendu, plissé de ruban etc.
Je suis beaucoup plus attiré par ce travail qui peut être également mis en application dans la couture.



Par exemple, la plupart des broderies des créations de Christian Lacroix sont des broderies d’ameublement.
Le travail à l’aiguille est beaucoup plus important qu’au crochet c’est peut-être aussi pour cela que je préfère la broderie d’ameublement.

Repost 0