Les coulisses de ma tête - 2

Publié le par Adrien Lacassaigne

A l’heure où j’écris ces quelques pages, je viens juste de quitter mon job d’animateur radio à « Radio France » j’adore dire ça, « A Radio Fraaannnce » c’est d’un chic !  

Ces dernières années, j’ai animé des émissions de radio sur France Bleu.  Je suis un animateur « local », certes pas une star des médias mais j’ai quand même exercé un métier dont je suis fier et que bien des gens m’ont envié pendant 20 ans. Je me suis longtemps lève tous les matins à 3 heures pour aller travailler.  A « 3h ! » oui, c’est pour vous dire si j’avais hâte de voir arriver la retraite.  Car même s’il n’est pas politiquement correct de le dire, la dernière ligne droite de ma vie professionnelle fut longue. J’étais fatigué et désabusé.  Toute amélioration étant devenue impossible à cause, entre autres, de mon âge je ne voyais pas d’évolution possible.  Officiellement, personne ne vous le dira jamais, la D.R.H vous fera même croire que « l’âge », au contraire peut être un atout d’expérience ! Mais force de constater que le poste que vous briguiez et pour lequel vous aviez toutes les qualités vient d’être attribué à un jeune homme de vingt ans de moins que vous et qui n’avait aucune pratique !  Ceux qui me diront que c’est bien de vieillir sont des fourbes.  Je n’ai pas de problème avec mon âge, mais comme dit ma chère mère : On ne peut pas être et avoir été !  Il faut être lucide et ça passe forcément par quelques désillusions.  Le Général de Gaulle était honnête et avait tout compris : « La vieillesse est un naufrage ».  Mais avant que le bateau ne s’échoue ou soit mis en cale sèche, il y a quelques belles croisières à raconter.

Les coulisses de ma tête - 2

Commençons par ce métier de transformiste que j’ai exercé pendant près de 35 ans.  A part quelques initiés qui visualisent tout de suite le personnage coloré que j’ai pu incarner, les autres doivent se demander ce que cela peut bien vouloir dire exactement : transformiste.  Vous pourriez imaginer bien des choses curieuses.  Tous les mots se terminant en « iste » de nos jours étant souvent synonyme de coquin, voire de luxure : Echangiste, Nudiste, Sexiste, Fétichiste, Macroniste… J’aurais bien aimé ! Mais ce n’était que mon métier, celui qui m’a fait vivre et avec qui j’ai traversé les années 70, 80, 90, 2000 et même un peu de 2010 !

On m’a toujours posé beaucoup de questions sur ce job pas banal, je vais donc prendre le temps d’y répondre, du moins essayer. 

Aujourd’hui, je coule des jours heureux dans le jardin de la France où je me suis retiré fuyant tous contacts avec ce monde stupéfiant de la nuit que j’ai pourtant tellement aimé.  Je fais mon pain, j’entretiens mon jardin, je fais des confitures, du crochet.  Je me promène sur les bords de Loire.  Je câline mon chat devant des séries télé qui ne me font pas mal à la tête.  Je suis un homme très ordinaire qui a pourtant porté très longtemps de très jolis talons hauts.

Nous parlerons de mes années « spectacle ».  Je dis ce mot « spectacle », mot que j’aime passionnément et qui me correspond peut-être.  J’ai testé tant de disciplines : animateur de radio, comédien, artiste de cirque, acteur, chanteur, magicien, peintre, présentateur à la télévision, danseur, metteur en scène, brodeur, chorégraphe, transformiste…

Je pense avoir toujours été un petit garçon « spectacle ».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

la taverne du puisatier 15/02/2014 08:32

Nous attendons la suite impatiemment.
Nous sommes interesses par ce recit pour la simple raison que nous avons eu la chance de pouvoir apprecier ce grand talent de transformiste.
Oui , en effet , la petite scene de la taverne du puisatier , regorgeait de talentueuses personnes .Quelle belle epoque et que de merveilleux souvenirs tellement enrichissants.
Bise