Guillaume Gallienne

Publié le par Adrien Lacassaigne

J’ai donc vu le film de Guillaume Gallienne, « Les Garçons et Guillaume à table ». J’ai passé un bon moment, certes mais à mon sens ce n’est quand même pas  « le film » de l’année.

Malheureusement une fois encore tous les effets sont dans la bande annonce ! 

C’est un bon film mais je préfère Guillaume Gallienne dans le rôle de comédien plutôt que celui de réalisateur. 

Quelle perfection il atteint  dans son jeu d’acteur, il est juste en tout.

Ce garçon est un « Stradivarius » du théâtre.  Quelle chance il a de pouvoir ainsi jouer les femmes sans l’ombre d’une ambigüité dans la critique !

guillaume-gallienne-interpete-sa-propre-mere-118825 w1000

De mon temps (je hais cette expression) ce n’étais pas possible, hélas pour moi.

Lorsque j’ai débuté au théâtre mes maîtres Robert Hirsch, Jean Le Poulain et  Jacques Charon ne se travestissaient que pour le gala de l’union des artistes ou dans des soirées privées.

Hirsch

Jamais ils ne leur seraient venu à l’idée de jouer « Lucrèce Borgia » comme va le faire Guillaume au Français !

En 1978, je pense avoir été le premier au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris  à proposer « La » scène de la biscotte extraite de la cage aux folles !

J’ai cru que des professeurs comme Pierre Debauche ou Antoine Vitez allaient s’étrangler ! Ils n’étaient pas homophobes mais il n’y avait pas de place pour ce genre de délires.

Merci, les temps ont changé et aujourd’hui Guillaume Gallienne, Michel Fau ou encore Olivier Py s’en donnent à cœur joie au plus grand bonheur des spectateurs. 

Dans les années « 80 » il n’y a eu que sur les scènes des cabarets que j’ai pu donner libre cours à mes extravagances. 

Michette-copie-1.jpg

Mais je n’ai pas dit mon dernier mot, les temps ont changés, pas mes envies de jouer des personnages « décalés »

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article