Pompiers de Monnaie & Hôpital d'Amboise

Publié le

Loin de moi l’envie de vous raconter les petits ennuis de santé qui viennent de me tomber dessus. Il n'y a rien de plus ennuyeux qu'un malade qui se plaint! J’ai quand même très envie de tirer un coup de chapeau aux Pompiers de la ville de Monnaie et au personnel hospitalier de l’hôpital d’Amboise.

Samedi soir je reviens du cabaret, il est 2h du matin au moment de me coucher je ressens comme un point de côté. Je suis très fatigué donc je me dis que je vais m’endormir et que ça va passer. Eh bien non, à 3h du matin je tournais dans tous les sens pour essayer de trouver une position un peu moins douloureuse. 3h30 je n’y tiens plus la douleur est horrible, j’ai du mal à respirer, je vomis tout ce que j’ai dans le ventre…J’appelle mon ange gardien à 21000Km, pratique pour gérer la crise ! Et pourtant il va réussir. 4h du mat comme instinctivement je compose le « 18 » je suis pris en main par le médecin du SAMU qui diagnostique une crise de coliques néphrétiques ! Je ne savais absolument pas ce que c’était. 4h15 arrivée de Rodolphe, notre fiston qui va gérer la maison et les chiens.  4h30 arrivée des pompiers de Monnaie, et là tout va très vite. Je voudrais vraiment saluer l’efficacité et la bienveillance de ces pompiers, notamment cette femme qui m’a tenu la main alors que je pleurais de douleur jusqu’aux Urgences. Je ne les reverrai jamais mais qui sait, la magie d’internet fera peut-être qu’un d’entre eux tombera sur ce blog.

Aux Urgence de l’hôpital d’Amboise je suis immédiatement pris en charge, c’est bien mon rein  droit qui pose problème il n’y a qu’une solution pour calmer la douleur, perfusion et morphine !

10 minutes après la première injection je n’ai plus mal, je respire de nouveau.

Je vais rester hospitalisé plusieurs jours, le temps de trouver l’origine de cette crise, le temps de découvrir d’autres maux et  de mettre en place un traitement. Mais je voudrais là aussi dire un grand merci à tous le personnel de l’Hôpital d’Amboise et plus particulièrement au service Chirurgie. Ces femmes et ces hommes sont absolument étonnants, extraordinaires et d’une bienveillance édifiante. L’hôpital de proximité est une chance incroyable il faut absolument lutter pour sa survie.
On est si peu de choses entre les mains d’une infirmière mais si elle connaît notre village on va déjà un peu mieux.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

bruno 20/04/2009 10:14

je suis bien content que tu ailles mieux. on a une chance extraordinaire en France : celle de ce service hospitalier ! je l'ai également apprécié il y a peu de temps et tout ce personnel est vraiment à ériger sur un podium olympique, avec leurs prouesses quotidiennes. Mais leur modestie coutûmière nous empèchera, sans doute, de le faire. Reste: leur adresser encore notre très "grand Merci" !

Cécile 10/04/2009 22:14

Bonsoir,je passais par là,ça faisait longtemps...si j'avais su que vous êtiez hospitalisé à Amboise,je serais venue vous faire un petit coucou.
Ceci explique cela,votre absence sur les ondes...Prompt rétablissement Adrien,à bientôt.Bye & bizzzz

Adrien 11/04/2009 09:32


C'est vraiment très gentil, merci.
Adrien.


florent 25/03/2009 14:39

SOIGNE TOI BIEN ET REPOSE TOI
BON REPOS