Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le garçon en talons hauts - 55

Publié le par Adrien Lacassaigne-Vivier

La fête fut je crois assez réussie, Vincent était content. Après le show, Richard Kalfa le propriétaire du lieu, amusé par ce qu’il venait de voir, nous proposa de présenter officiellement ce spectacle dans sa programmation.  Je n’en reviens pas, ça n’était absolument pas prévu, mais pourquoi pas en retravaillant un peu certains passages. David et Laurent sont eux aussi emballé par l’idée. En réalité je crois que, comme un gosse, je n’ai jamais su dire non lorsqu’on me propose de monter un spectacle.

Certes, je suis présentateur sur « La Cinquième » mais je suis tellement désenchanté par mes rapports avec la production que je ne me suis absolument pas préoccupé de leur réaction.  L’envie de me produire quelque temps sur la scène ce café-théâtre parisien a été plus forte que tout, et je ne l’ai jamais regretté.

 

Le garçon en talons hauts - 55

Partager cet article

Repost0

Le garçon en talons hauts - 54

Publié le par Adrien Lacassaigne-Vivier

Pendant tout ce temps j’ai évidemment complètement ignoré mes activités de transformiste, je pensais avoir définitivement tourné la page ! C’était sans compter sur mon ami Vincent Ecrepont qui décida de privatiser le café-théâtre parisien « Le Movies » pour fêter ses 30 ans.  

Vincent étant un ami proche, je m’étais évidemment ouvert à lui de mon passé de travesti et c’est donc tout naturellement qu’il m’a demandé de monter « un petit spectacle » pour sa fête.  Moi qui pensais avoir définitivement tourné la page « talons aiguilles » me voilà rattrapé par mon destin. J’ai si souvent rangé mes robes en paillettes dans les malles et toujours je les ais ressorties. Evidemment à chaque fois il fallait les élargir un peu ! Pour répondre à Vincent, je n’ai pas hésité une seconde. Je me fou du qu’en dira-t-on à la production de l’émission de télévision que je présente. Je vais monter la petite revue de l’anniversaire de Vincent. Vont se joindre à moi Laurent et David, deux garçons adorables, deux comédiens avec qui je le sens, je vais bien délirer.

Le garçon en talons hauts - 54

Partager cet article

Repost0

Le garçon en talons hauts - 53

Publié le par Adrien Lacassaigne-Vivier

Je pense avoir toujours fait mon travail sérieusement. Je me suis appliqué, je me suis plié à toutes les fantaisies du réalisateur et j’ai adoré cela. Mes années de cabaret m'ont bien aidées à me glisser dans la peau des dizaines de personnages interprétés dans cette série. Je me suis mis entièrement à la disposition de de cette émission. Comme toute l’équipe, j’espérais que le succès soit au rendez-vous. Ce fût le cas, nous devions au départ tourner 15 numéros de « L’œuf de Colomb », nous en avons réalisés je crois 80. De ce côté je n’ai rien à me reprocher, si ce n’est peut-être de n’avoir pas eu la curiosité de m’intéresser à la conception, la fabrication et la production.

Le garçon en talons hauts - 53

Partager cet article

Repost0

Le garçon en talons hauts - 52

Publié le par Adrien Lacassaigne-Vivier

A cette époque-là, j’ignorais tout de l’univers de la télévision. Je ne sais pas pourquoi j’écris cette phrase au passé ? Au moment où j’écris ces lignes, je n’en connais pas d’avantage, et pour être franc, ça ne m’intéresse pas du tout. J’essayais juste de faire au mieux mon travail de présentateur, point barre !  

Je ne savais rien de l’impitoyable course à l’audience. J’étais une "vitrine" vivante, très peu responsable de mon sort.  Le talent est loin d’être la seule arme pour arriver à se faire une petite place dans la lucarne magique et il n’était même pas certain que j’en aie du talent.

Je suis animateur certes, et je vais être soumis aux mêmes lois que les autres.  Je suis dans la cour des grands et je vais apprendre très vite ce que cela veut dire. 

Dans les coulisses de l'Oeuf de Colomb avec Sylvie Pierre de La Cinquième, Philippe Briday le réalisateur et Nicole Philibert productrice.

Dans les coulisses de l'Oeuf de Colomb avec Sylvie Pierre de La Cinquième, Philippe Briday le réalisateur et Nicole Philibert productrice.

Partager cet article

Repost0